REMPLIR LE VIDE INFORMATIONNEL DU DJAVAKHK

Nous avons pensé qu'il était temps de remplir le vide informationnel dans le Djavakhk en postant ici les dernières nouvelles issus de l'agence d'information russe www.regnum.ru et autres sites d'informations.

Qu'est-ce le Djavakhk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un bon factsheet présentée par l'Armenien Relief Society Eastern United States (http://www.arseastus.com/Javakhk/JavakhkIndex.htm)

Aujourd'hui, le Javakhk est la région la moins développée et la plus pauvre de Géorgie. Elle a le plus grand taux de chômagedu pays et le taux d'investissement le plus bas. Il n'y a pas d'industrie et l'agriculture est primitive. Les routes et l'infrastructure dans la région sont non-existants et il est plus facile de se rendre en Arménie qu'à Tbilissi, la capitale de la Géorgie. Javakhk est une île géographique, économique et politique, pratquement coupé du reste du monde.

Les régions historiques arméniennes d'Akhalkalak et d'Akhaltska se situent dans la partie Sud de la Géorgie, à la frontière de l'Arménie et de la Turquie. Javakhk est frontalier avec l'Adjarie à l'Ouest et des régions habitées par les Azéris ethniques à l'Est.

Les besoins des résidents du Javakhk furent ignorés pendant l'époque soviétique et ils continuent à être ignorés par la Géorgie. Quand le gouvernment Géorgien incorpora le Javakhk avec d'autres régions et créa une nouvelle région administrative, le Samtskhe-Javakheti, la population arménienne de Javakhk fut réduite à 70 pourcent de la population total.

En 1994, le gouvernement géorgien abolit le gouvernement de Javakhk. L'autorité de la région fut placée dans les mains d'un gouverneur nommé directement par le Président de la Géorgie. Bien que le gouvernement local et l'autorité restent dans les mains de la majorité arménienne de Javakhk, les gouvernement régionaux du Javakhk récemment créés sont dominés par des Géorgiens, qui ne s'inquiètent guère du bien-être et de l'avenir de cette région majoritairement arménienne et de sa population arménienne.

Le plus important employeur dans la région Javakhk est la Base militaire russe de la 62è Division à Akhalkalak, où la moitié des 3,000 soldats et officiers sont des Arméniens du Javakhk. En plus d'être une force économique majeure de la région, la base donne aussi la sécurité nécessaire aux Arméniens de la région pour se protéger de la Turquie.

Le Javakhk tien une place stratégique. Les pipelines de pétrole de Bakou vers la Géorgie et la mer noire ou la méditerranée passeront à travers la région du Javakhk. L'emplacement stratégique du Javakhk a mené la Turquie a faire valoir certains droits dans la région et d'augmenter sa influence politique et militaure sur la Géorgie pour cette raison.

La population arménienne de la région souffre d'un manque de petites entreprises et d'industrie. Par conséquence le taux de chômage est élevé. La région manque aussi des services d'eau et d'électricité de base. Cette situation inacceptable a créé un climat de désespoir pour ce peuple fier.